COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT 001/ONG/HK/AVRIL/2020

0
362
Le Ministre de la Justice et Garde des sceaux , un frein a l’avènement d’un Etat de Droit en République Démocratique du Congo

RDC, Lubumbashi, le 23/04/2020 les organisations non gouvernementales des droits de l’homme, Centre International pour la Promotion de Développement et des Droits de l’Homme ; CEIPDHO en sigle ; Ligue de Lutte contre la Corruption et les Violations des Droits de l’Homme , en sigle LCVDH ; Nouvelle Dynamique de la Société Civile ; en sigle NDSCI sont vivement préoccupées et indignées par l’interférence inédite du Ministre de la Justice et Garde des sceaux dans les dossiers de détournements des fonds publics de l’Etat dans le programme de 100 jours qui avait été lance par le Président de la République Démocratique du Congo nous citons Félix – Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.
En effet, âpres la mise en détention de Monsieur le Directeur du Cabinet du Président de la République ; plusieurs personnes sont invitées au cabinet du Magistrat Instructeur du Parquet de Grande Instance Kinshasa – Matete dont entre-autre Monsieur PATIENT SAYIBA TAMBWE Directeur de l’OGEFREM qui jusqu’à aujourd’hui refuse d’aller se présenter devant le magistrat et dont un mandat d’amener a été émit par ce même parquet acte que nous encourageons dans ce processus d’instauration d’un Etat de Droit.
Les organisations signalent qu’elles ont pris connaissance comme tous les autres congolais de ce pays ; via les réseaux sociaux ; des lettres émanant respectivement du Président de la Cour Constitutionnelle et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature ; du Procureur General prés la Cour de Cassation adressée au Vice – Premier Ministre et Ministre de la Justice et Garde des Sceaux.
CEIPDHO , LCVDH et NDSCI toutes ; organisations de la Société Civile , de Droits de l’Homme condamnent avec la dernière énergie les interférences de ce Ministre d’Etat qui au regard de sa fonction devrait pas obstruer aux démarches des magistrats du Parquet de Grande Instance Kinshasa – Matete ; mais plutôt il devrait les encouragés dans ses démarches pour ainsi avoir de la lumière dans la gestion des fonds publics surtout pour des millions des dollars qui avaient été décaissée par le Président de la République afin de répondre tant soit peu aux besoins urgents et prioritaires du pays et non de ses magistrats.
Les organisations jugent INACCEPTABLES l’attitude du Ministre de la Justice et garde des sceaux symptomatique dans sa volonté manifeste de vouloir perturber les instructions des magistrats ; comportement que toutes les organisations de la société civile congolaise notamment celles des Droits de l’Homme ont eu a décrier dans l’ancien régime qui avait régné pendant 18 ans dans la caporalisation et instrumentalisation de la Justice congolaise chose qui a ternie l’image de notre appareil judiciaire dans la honte et mépris de plusieurs partenaires du monde entier.
Au vu de ce qui précède, CEIPDHO ; LCVDH et NDSCI recommandent :
 A son Excellence Monsieur le Président de la République
De veiller au bon fonctionnement de la république en vue de faire créditer notre pays auprès des partenaires dont leur attention est sur nous ; âpres notamment la première alternance historique pour la RDC ;
De retenir enfin qu’il a l’appui des organisations de Droits de l’Homme congolaise dans la lutte d’avènement et l’instauration d’un Etat de Droit en République Démocratique du Congo ;
De veiller en coupant la chaine de transmission du comportement de RETROCOMMISSION longtemps encré dans les tètes des plusieurs personnes et qui terni ainsi l’image de notre pays dans le monde entier ;
De renforcer le Mécanisme de décaissement ; d’en assurer le suivi permanent et régulier pour ainsi protéger les fonds publics de l’Etat Congolais ;
D’être un homme de terrain et non de bureau en tant que combattant pour ainsi s’imprégner de la situation du pays et surtout de la base qui est LE PEUPLE SOUVERAIN ;
 Au Premier Ministre et Chef du Gouvernement
De veiller a ce que chacun de ses collaborateurs ministres respectent les limites et les attributions en vue de permettre au pays de prendre un nouvel élan ; surtout dans la lutte que mène le Président de la République pour l’instauration d’un Etat de Droit ;
De rappeler urgemment en ordre le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux aux fins que son action au sein de la République se confine dorénavant dans le strict respect de la constitution ;
D’encourager le pouvoir judiciaire en lui dotant les moyens conséquents devant lui permettre de suivre a fond et réprimer correctement toutes les personnes qui continuent a s’adonner dans les actes de corruption et détournements des deniers publics ; mais aussi un enrichissement illicite ;
 Au Ministre des Droits Humains
De veiller tout en accompagnant le pouvoir judiciaire dans ce combat qui ne pas le moindre dont certains tentent d’obstruer les instructions des magistrats dans le dossier de détournement des deniers publics;
 Au Ministre de la Justice et Garde des sceaux
De s’abstenir au comportement du non respect de l’article 151 de notre constitution qui défini ainsi clairement son mandat public ;
D’éviter tout acte tentant a saboter les efforts de l’appareil judiciaire ; surtout dans ce dossier sensible auquel le monde entier a les yeux fixé sur la RDC ; des millions des dollars du programme du 100 jours lancé par le garant de la notion pour résoudre les besoins urgents de la population ; mais qui n’a pas rencontré l’assentiment des plusieurs congolais du fait qu’il y a eu plusieurs détournements pour ses travaux ;
D’éviter de considérer que le pays continuera a fonctionner du fait des coalitions ; clientélisme ; Népotisme ainsi que des clivages politiques ;
 Aux Organisations de la Société Civile
De continuer a faire le MONITORING des dossiers qui sont instruits dans nos parquets et tribunaux et dénoncer toutes les personnes qui abusent de leur fonction pour bloquer le train qui est déjà en marche pour l’avènement et l’instauration d’un Etat de Droit en RDC;
Pour tout contact :
Ir. Jean-Paul TSHISHIMBI ; ongceipdho14@gmail.com ; +243 81 175 31 06 ; 99 59 28 437
Me Eddy LWAMBWA ; eenmus@gmail.com ; +243 99 12 00 939
Gaspard KAHENGA ; gaspardkahenga@gmail.com +243 99 53 39 700
COMPRESS-DETOURNEMENT-2
Télécharger

LAISSER UNE REPONSE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom ici